C’est une volonté de longue date chez Galimmo : s’appuyer sur les entrepreneurs sociaux pour déployer des solutions écologiquement et socialement innovantes ancrées dans les territoires. makesense a accompagné cette transition positive. Retour sur 36 mois d’innovations. 

Au tout début, une question : comment accélérer sa stratégie d’engagement sociale et sociétale en restant fidèle aux valeurs et à l’histoire de l’entreprise ? En 2019, le groupe Galimmo, la foncière immobilière filiale du Groupe Louis Delhaize, se lance dans cette réflexion et embarque makesense dans l’aventure. La mission confiée aux spécialistes de la transformation des entreprises est aussi claire que complexe : définir des enjeux d’engagement prioritaires et co-construire des projets concrets avec des acteurs du territoire, tout en embarquant des collaborateurs clés.

Commencer petit, rêver grand

Mission numéro 1 donc, trouver le terrain d’engagement pour le groupe. Entre la lutte contre le réchauffement climatique, l’aide aux personnes sans-abri, le soutien aux femmes isolées… il serait vain de vouloir s’emparer de toutes les problématiques. Aussi, pour identifier deux gros enjeux prioritaires pour Galimmo, des ateliers de prospective et d’idéation composés de représentants de chacune des équipes du groupe ont été organisés et ont permis de définir deux priorités : l’intégration intergénérationnelle et l’économie circulaire.

Définir les enjeux prioritaires  : check ! Vient désormais l’heure de l’expérimentation sur le terrain. Après une demi-journée de rencontre avec douze entrepreneurs engagés sur les deux problématiques choisies, deux structures ont été sélectionnées pour lancer des pilotes : Emmaüs et Yoyo. Quelques mois plus tard, grâce au coaching régulier de makesense, la première boutique solidaire Emmaüs en centre commercial ouvre pendant que s’installe dans un autre centre Galimmo un comptoir du recyclage avec Yoyo, la start-up spécialiste du tri. 

Cette collaboration est du genre gagnant-gagnant pour Galimmo comme pour les deux acteurs de l’ESS. Pour le groupe, ces deux expérimentations ont par ailleurs un double intérêt. Elles répondent autant aux attentes des clients attirés par cette nouvelle offre qu’aux équipes motivées et sensibilisées.  “Grâce à ce projet j’ai pris conscience de l’impact de mon implication au quotidien (…), témoigne Rebecca Tsang, directrice de centre. Le projet m’a également poussé à m’informer davantage sur les enjeux du recyclage et je me suis découvert un très fort intérêt pour les sujets environnementaux”

De son côté, Yoyo a pu expérimenter un nouveau produit “comptoir”, attirer un nouveau public de trieurs et s’est mieux ancré sur le territoire. Emmaüs a, pour sa part diversifié ses revenus, lancé une nouvelle activité appréciée des compagnons¹ et sensibilisé un public différent à la seconde main. La start-up spécialiste du tri tout comme la boutique solidaire ont, grâce à l’aide de Galimmo, gagné en crédibilité et en visibilité et sont montées en compétence sur la relation avec des entreprises et la gestion de projet.

Réplication mon amour

L’expérimentation ne s’est pas arrêtée là ! Le groupe a la volonté de transitionner fortement… Aussi, après ces premières expérimentations réussies, makesense et Galimmo ont pu définir des ambitions et des objectifs concrets concernant les futures collaborations, et se lancer dans la réplication des projets. Un processus de réplication a été défini, avec des outils, des kits permettant de guider pas à pas, et d’embarquer de nouveaux directeurs de centres. 

Grâce à un appel à projets lancé en interne, et après plusieurs mois d’exploration, de structuration et d’échanges, de nouvelles collaborations ont vu le jour. Parmi elles, une boutique Emmaüs à Moulins-lès-Metz, une Ressourcerie à Courrières, une Chiffonnerie à Caen et un stand Territoire Zéro Chômeur au sein du centre de Wittenheim. «Galimmo et Emmaüs partagent la même culture d’ancrage local. Nous pouvons donc (…) développer le juste projet au bon endroit et nous engager ainsi ensemble sur des formats de boutiques pérennes », se félicite Amandine Grimbert, Responsable de mission Espaces de vente Emmaüs France 

Accélérer la transition

On fait quoi maintenant ? Après 3 ans de partenariat entre makesense et Galimmo, 5 projets lancés et des collaborateurs gonflés à bloc, il est temps de passer à la vitesse supérieure et d’accélérer la transition. 

C’est ainsi qu’en 2022, Galimmo a renforcé son programme “Engagé pour demain”, construit autour de 4 piliers et définit une feuille de route RSE ambitieuse. La création de lieux engagés, solidaires et respectueux de l’environnement et l’intégration des différentes parties prenantes sont autant de mots clés qui figurent dans la vision RSE de l’entreprise, incarnée notamment dans les objectifs des collaborateurs. 

Sur le terrain cela s’est traduit par la création du prix « Engagé pour demain » qui vise à développer des centres commerciaux plus responsables et solidaires en accompagnant en France des entrepreneurs sociaux moteurs dans trois domaines : la mobilité, l’économie circulaire et le commerce responsable. Ce prix récompense les entrepreneurs qui proposent des innovations pour un centre commercial plus durable et solidaire grâce à la mise à disposition d’un kiosque ou d’une cellule pour une valeur totale de 150 000 €, d’une aide financière, d’un accompagnement à la mise en place des projets, et d’un soutien en communication. 

Plus de 50 candidatures ont été reçues, 3 lauréats et 2 coups de cœur ont été sélectionnés par un jury composé d’experts et de collaborateurs Galimmo. Sur la marche du commerce responsable, NoFilter ouvrira prochainement un kiosque pour vendre des produits réalisés à partir de fruits et légumes invendus d’agriculteurs et une offre de traiteur à Ermont. Le coup de cœur de cette catégorie a été décerné à The trust society qui ouvrira une boutique de produits responsables à Rennes. Biicou, sélectionné dans la catégorie économie circulaire ouvrira une boutique de produits de puériculture reconditionnés et un point de collecte de ces mêmes produits à Ermont. Le coup de cœur de cette catégorie est remis à Umains qui accompagnera un centre dans la revalorisation des déchets non alimentaires (du centre et des enseignes). Concernant la mobilité douce, c’est  Karos qui a été retenu avec une solution de covoiturage pour les trajets domicile-travail des salariés de Colmar dans un premier temps. 

L’aventure ne devrait pas s’arrêter là. Le moteur de transformation de Galimmo est en marche. Comme il carbure désormais aux énergies locales et positives, rien ne devrait pouvoir l’arrêter…

1. Personnes engagées dans la communauté Emmaüs travaillant à la revalorisation et le réemploi des objets donnés.

À lire aussi