Vous le savez, les médias adorent refroidir l’ambiance. Ce mois-ci, les articles vous expliquant par A plus B pourquoi le mois de janvier est l’un des plus déprimants de l’année vont fleurir. Les sondages sur le moral des français au plus bas vous réveilleront le matin. Et enfin, cerise sur le gâteau, le 17 janvier, décrété jour le plus déprimant de l’année, ou “Blue Monday”, vous sera imposé comme point d’orgue de votre obligatoire-pourri début d’année. Mais ont-ils le monopole de notre cœur ? Non, tout simplement non.

En janvier, je répare décembre

La fin de l’année et les fêtes sont souvent un peu violentes, et ce n’est que le 1er janvier qu’on réalise qu’on est allé un peu loin : trop de sucre, pas assez de sommeil, trop de monde, trop d’oncles et de tantes, pas assez de silence, pas assez de lenteur. En cette aube de 2023, voici 5 propositions à tester pour vous reprendre physiquement (et pas que) et vous bichonner :

La fasciathérapie, tu connais ? 

On en parle de plus en plus dans les milieux de la kinésithérapie, de l’ostéopathie et du sport. C’est une sorte de yoga mais en beaucoup plus simple (je te promets, j’ai testé), beaucoup plus lent et les résultats sont assez bluffants. Lisez donc le livre d’un ancien danseur, Alexandre Munz, qui a mis au point une méthode pour travailler ces fascias, sorte d’enveloppe autour des muscles dont on prend rarement soin et qui sont pourtant clé pour notre bien-être quotidien. C’est parfait pour se relancer après le choc de la bûche de Noël. 

On se détend !

Au lieu de passer janvier à râler parce que tu as encore mal au dos et que c’est à cause de ce long trajet dans chez ta belle-famille à Orléans, et que de tout façon ça ne leur fait même pas plaisir et que … va te détendre – au sens propre du terme – avec un petit clown (et kiné) que tu connais peut-être : Major Mouvement.  Son nouveau livre est une petite bible pour commencer à piger comment notre corps fonctionne et comment lui refaire une santé en janvier. Puisqu’on est sur le corps, n’oublions pas le Qoya. Ou comment le mouvement peut réveiller en toi ce qui dort depuis longtemps.   

Famille, je te hais aime

La famille et les pauses de décembre sont souvent des moments où l’on retouche à des choses qui nous font souffrir, à nos vieux mécanismes qui restent ancrés en nous… Nouvelle proposition, nouvelle trouvaille pour que janvier soit le mois de la révolte : l’approche IFS ou Internal Family System, méthodologie d’une simplicité assez géniale pour bouger en profondeur et avancer dans sa vie. Lis donc, allons. 

Le gras c’est la vie

Dernière chose : si tu as vraiment trop mangé de petits fours, si tu n’as vraiment pas réussi à ne pas finir le mousseux, si tu regrettes ce 6ème croissant au fromage du réveillon, va voir ce que c’est le régime cétogène. Radical, efficace et… gras (et oui, gras). 

En janvier, jouer ne comporte aucun risque

Deux cas de figure : il y a ceux et celles qui pendant les vacances ont joué partout, tout le temps avec tout le monde, et qui se sont rappelés à quel point les jeux de société sont thérapeutiques, efficaces pour créer du lien, inspirants, détendants. Et il y a ceux et celles qui ne jouent pas et qui n’ont pas encore découvert ces joies simples. Dans tous les cas, FONCEZ. Janvier et ses soirées au coin du feu sont LE moment pour inviter du monde, rassembler ses colocs, proposer à ses parents, LE moment pour jouer. En vrac, les pépites du moment :

  • Code Names, si tu adores te creuser le cerveau et infiltrer celui des autres,
  • Vol de Nuit, si tu aimes St Exupéry, les jeux coopératifs et les étoiles,
  • The Crew, puisqu’on est dans le coopératif,
  • Skyjo, plus du tout coopératif, mais simple (et un peu addictif),
  • Top Ten, si tu veux jouer avec beaucoup de gens mais que tu en as marre du Times Up,
  • Undercover si tu as marre (aussi) du loup-garou,
  • Pigeon Pigeon : si tu veux apprendre des choses, mais pas trop quand même, 
  • Catane et Splendor : si tu as besoin de défouler ton ombre capitaliste,
  • Seven Wonders, le classique, si tu as du temps, un gros QI et du temps, aussi. 

En janvier, lève les yeux

Rien de plus efficace quand tu sens que le cafard commence à monter. C’est complètement fou d’exister aujourd’hui. D’être sur Terre. De se poser des questions sur l’avant avec ta petite sœur. Ou avec ta grand-mère physicienne. 2023 sera encore, une année d’avancées, d’hypothèses, de recherches, et ça c’est toujours excitant de se le rappeler. D’ailleurs, n’hésite pas à emprunter le télescope que ton petit cousin a reçu à Noël (ou à lui voler s’il refuse de le prêter) pour regarder la lune et les étoiles filantes. Autre chose avant ta balade nocturne, janvier est aussi un mois où le ciel et ses couchers et levers de soleil sont formidables, et il y a une raison à cela. Bonne contemplation. 

En janvier, tout va changer

Tu connais le concept des 24h Leboncoin ? À faire à plusieurs. Tu mets de la musique au réveil, tu te prépares un chocolat chaud et tu passes ta journée à faire du tri et à mettre sur Leboncoin tes livres, vêtements, meubles inutiles. Ça parait simple mais moralement c’est une BOMBE à énergie de faire ça. Ça fait de la place, du soulagement, de la satisfaction (et même un peu d’argent…). 

Autre chose pour te remonter le moral : fais-le, vas-y, depuis le temps que tu attends ça. Écris-lui. À ta banque. Dis-lui que tu pars. Et ton forfait de téléphone, aussi, ciao. Et l’électricité et le gaz, faut se lancer, tu es prêt. Et gmail, adios, tout pareil. Tu cliques et janvier se réchauffe. 

En parlant de clics, tu dis depuis des mois qu’il faut que tu soutiennes un média alternatif. Et c’est pas l’abonnement reçu à Noël à BeIn Sport qui le fera à ta place.  La Relève et la Peste, Blast, Vert le média, Thinkerview, Le Média, Mr Mondialisation, Reporterre, Basta!, Arte, Mediapart, Streetpress, Médiacités, Disclose, tu as l’embarras du choix et tu vas te régaler. 

Dernière chose, si tu veux agir avec d’autres, nous on lance une campagne “Sober January”. Chaque jour, on fait des trucs, à plusieurs, des petits pas, des petits engagements. Un régal. Viens sobrement avec nous, on t’attend. 

En janvier, à fond la formation

Si tu as envie de bouger, sans bouger, je te comprends. D’agir mais d’être chez toi, de répondre à tes élans d’engagement et de sauvetage de monde sans non plus aller à l’autre bout du monde, j’ai ce qu’il te faut : forme-toi. Fais-le maintenant. N’attends pas les 25°C du mois de juin (“oui mais il fait déjà 25°C en ce moment !” “ah bon ?” “…” “non mais… c’est un autre sujet ça merde”). Propositions en vrac : 

Le travail qui relie

Ressentir son lien au vivant pour retrouver l’énergie d’agir. C’est bien, c’est beau, et c’est puissant.  

Philo mon amour

Harmut tu connais ? La philo tu aimes ? La résonance, ça résonne ? “La qualité d’une vie humaine dépend du rapport au monde, pour peu qu’il permette une résonance”. Tu vas adorer, je le sens. 

Le monde dans tes oreilles

On ne le dira jamais assez, mais le podcast, c’est une invention folle. Coupe ton navet en écoutant les copains comme Flore Vasseur, fais ton lit en découvrant “Vivons heureux avant la fin du monde”, va marcher sous les hêtres au rythme de cette histoire mêlant rire et militantisme (avec la si unique voix de Fabrice Drouelle). 

Régénérations

Et enfin, tu connais Sophie Banks ? Une militante du mouvement pour la transition et ingénieure de formation qui a commencé à réfléchir sur la manière dont on pouvait créer des écosystèmes collectifs dans lesquels une culture saine et régénératrice pouvait prendre place. Elle a développé un cadre de réflexion qu’elle appelle « Healthy Human Culture ». Passionnant. 

À lire aussi