Combien de tonnes de gaz à effet de serre produit votre entreprise ? Passez-la au test SustainEcho et obtenez, rapidement et sans effort, son bilan carbone assorti de mille idées pour faire baisser la température. 2021, écolos jusqu’au boulot ?

Deux degrés. Pas un de plus, voilà l’enjeu pour notre société d’ici à 2100 fixé en 2015 par les Accords de Paris. Ne pas faire monter le thermomètre mondial au-delà de cette température au risque de tous et toutes y passer. Pour y parvenir, l’équation est évidente : États, citoyen.nes, services publics et entreprises doivent prendre des mesures rapidement. Mais par où commencer ? Voilà la question qui tue et qui fige, que l’on soit un particulier ou une entreprise. Socrate aurait dit « connais-toi toi-même » ce que SustainEcho, jeune start-up incubée chez makesense traduit par : « commence par faire le bilan carbone de ton entreprise et tu sauras alors quelles sont les priorités pour baisser la facture énergétique ». 

Anatole Parre et  Paul Lieberherr ont imaginé la solution SustainEcho, compilation de données existantes et d’intelligence artificielle pour simplifier la vie des petites et moyennes entreprises. « Pour démocratiser le bilan carbone, on s’est dit qu’il fallait le rendre plus accessible aux PME et aux ETI (entreprises de taille intermédiaire), explique Anatole, spécialiste en machine learning et en data science. Aujourd’hui, avec notre solution, pas besoin de sortir des dizaines de documents comptables, on va chercher directement les données là où elles se trouvent. » Et ils sont où les mouchards du carbone ? « Les entreprises nous envoient leurs données brutes de comptabilité et leurs systèmes d’information (ERP), on les récupère dans nos algorithmes internes et on fait le lien avec base de données de référence, la plus importante étant celle de l’Ademe. »

L’équipe au complet au Space, les bureaux partagés de makesense.

Correspondances carbone

La machine SustainEcho a ainsi intégré qu’une minute d’utilisation d’un ordinateur est égale à 0,32 Wh, que l’empreinte quotidienne d’un employé de bureau français équivaut à 51 ampoules de 25W allumées pendant 8 heures ou à 29 km en voiture, que l’immobilisation de véhicules émet 9 tonnes équivalent CO2… Ainsi, alors qu’il faut classiquement aux entreprises plusieurs mois pour réaliser leur bilan carbone, chez SustainEcho, c’est plié en moins de quatre semaines, certification et recommandations comprises. « Le volet conseils est pour nous au moins aussi important que le diagnostic, confie Paul. On propose des trajectoires de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour permettre à l’entreprise d’être raccord avec les objectifs de l’Accord de Paris. Au début, on fixait une réduction de 5 à 6% des émissions de CO2 par an, avec le climat qui s’emballe on est obligés d’être encore plus ambitieux aujourd’hui. » 

« Nous voulons que les entreprises et les administrations se saisissent de l’enjeu des émissions de gaz à effet de serre en produisant un bilan carbone régulièrement et en enrichissant les informations qu’elles doivent transmettre à leurs investisseurs. »

Convention citoyenne pour le climat

Pour convaincre les entreprises de faire leur introspection carbone, Paul et Anatole ont développé une batterie d’arguments en plus de l’incontournable agir pour l’environnement et le climat. Dans le désordre : faire valoir son engagement auprès de clients et d’investisseurs, motiver ses équipes en donnant du sens à son action, identifier et agir sur les risques et opportunités, anticiper de nouvelles contraintes réglementaires, réduire son empreinte carbone pour réduire ses coûts. « Tant qu’il n’y a pas de dispositif législatif, l’idée n’est pas toujours évidente à faire passer, » explique Anatole. En effet, si le sujet figurait bien dans les 150 propositions de la Convention citoyenne pour le climat, l’exercice n’est actuellement obligatoire que pour les entreprises de plus de 500 salariés et seulement sur une partie de la comptabilité carbone. Il faudra donc attendre encore quelques années pour qu’il soit généralisé. 

Tableau de bord de l’empreinte carbone d’une entreprise

Ouvrir la voie

En attendant, Arte, Lazard Frère Gestion, Linkeo, Leonard fashion, Citeo, Palettes éco-service, Mob-ion, Urbatys… se sont prêtés à l’exercice SustainEcho et, pour 3 à 10 000 euros, sont repartis avec une belle feuille de route décarbonée. « Chez Arte France Développement nous n’avions aucune idée de l’impact carbone de nos différentes activités, témoigne la Directrice Générale Adjointe Anne Pradel, nous avons été séduits par la méthode pour avoir rapidement une vision transversale de cet impact et connaître les actions les plus pertinentes à mettre en œuvre pour le réduire. » Parmi les changements à opérer rapidement : privilégier la vidéo à la demande plutôt que la production de DVD. Autre entreprise, autres recommandations. Chez Mob-ion, la priorité sera mise sur l’optimisation des déplacements professionnels. « Si les PME n’ont pas encore d’obligation légale de calculer leurs émissions de gaz à effet de serre, rappellent les deux co-fondateurs de SustainEcho, une étude canadienne démontre qu’une entreprise en pointe sur les problématiques environnementales bénéficie d’une meilleure image, d’une plus grande réputation et d’une motivation supérieure des employés, gagnant ainsi en efficacité. » Moins de CO2 = plus de productivité, qu’est-ce qu’on attend pour se faire tester ?