Dix-sept objectifs de développement durable pour sauver le monde fixés par les Nations-Unies. Dix-sept projets innovants retenus pour former la 11e promotion de l’incubateur de makesense.  Entrepreneurs et entrepreneuses viennent tout juste d’embarquer pour douze mois d’incubation sur mesure pour apporter leur pierre environnementale ou sociale au monde d’après. On vous les présente ?

Les transitionneur·ses

“Les autres combats n’ont aucun sens si celui du changement climatique est perdu,” prévient l’astrophysicien Aurélien Barrau. Chez makesense, la prise en compte de l’environnement est un pré-requis. Tous les projets accompagnés s’inscrivent dans une logique de transition écologique. Dans cette catégorie Transitions, 4 projets ont été retenus.

Freepry, ne ratez plus l’occasion de la seconde main

Imaginez un corner de seconde main dans votre boutique de fringues préférées. Des vêtements que vous pourrez essayer et acheter à prix riquiqui. C’est ce que propose Freepry aux boutiques de mode. Grâce un logiciel clé en main, la startup s’occupe de tout, de la gestion des stocks à la facturation de ce nouveau service.

Biicou, la puériculture reconditionnée

Qui ne veut pas le meilleur pour ses enfants mais aussi pour la planète ? Biicou permet aux parents de trouver la réponse à leur dilemme et de faire de véritables économies (un nouveau bébé c’est environ 20 000 € de dépenses les 4 premières années). La plateforme permet de s’équiper en matériel de puériculture reconditionné et de qualité. 

Silo, n’en jetez plus !

Pour les industriels, la gestion des surplus et des invendus est devenue un enjeu important. Problème : cela prend souvent beaucoup de temps. Silo propose donc de les accompagner dans leur lutte contre le gaspillage alimentaire en recherchant les meilleures solutions de valorisation de leurs déchets.

PIVR, la réparation en visio

Votre gros électroménager vous fait le coup de la panne ? Pour éviter les frais d’un réparateur ou (pire !) de l’emmener à la déchetterie et de racheter un nouvel appareil, il y a PIVR, le nouveau service de réparation à distance. Par visioconférence, des coachs réparateurs professionnels vous aident à diagnostiquer l’origine de votre panne et à effectuer les réparations simples, vous-même.

Un aperçu des ateliers collectifs dispensés par Metishima

Les intégreur·ses

Parce que l’innovation sociale ne doit laisser personne sur le bord de la route, makesense accompagne prioritairement les projets qui permettent à des personnes éloignées de l’emploi de se réinsérer dans la société. Huit projets ont été sélectionnés dans la catégorie Insertions.

Metishima, la différence comme une chance

On oublie souvent qu’avant d’arriver en France, les personnes immigrées ont eu une vie professionnelle qui mérite d’être exploitée. Metishima l’a bien compris : le projet accompagne les nouvelles et nouveaux arrivants dans leur apprentissage du français et valorise leurs connaissances et compétences acquises dans leur pays d’origine. Enfin, elle les met en relation avec des entreprises pour leur permettre d’exercer le métier qui leur permettra de s’épanouir.

Joka Jobs, on joue à trouver un emploi ?

Qui a dit que trouver un emploi n’était pas un jeu d’enfant ? Dana Diminescu a mis au point une appli mobile qui rend la recherche d’emploi incitative, ludique et facilement accessible. L’application géolocalise les jeunes et les pousse à explorer leur ville, à se créer un réseau et à rencontrer les recruteurs autour d’eux. Des bénévoles, les “Jokers”, apportent de précieux conseils.

ReFUNK, la nouvelle mode des vêtements recyclés

“Nous collectons, réparons et réinventons des pièces de seconde main pour prolonger leur durée de vie avec un coup de funk tout frais.” Samia Boukbir a mis au point un nouveau système d’upcycling collaboratif qui permet de transformer les vêtements abîmés en véritables trésors. Une fois collectées et réparées, les pièces de seconde main sont réinventées par de jeunes designers prometteur·ses du 93 puis confectionnées dans plusieurs ateliers locaux. L’objectif ? Favoriser l’insertion professionnelle par la créativité.

tranSonore, le podcast-école de la transmission et de la transition

Journaliste de terrain depuis plus de vingt ans, Laure Watrin croit au pouvoir de la radio et du reportage pour favoriser l’expression et l’inclusion. Ses ateliers destinés aux jeunes des quartiers prioritaires et des adultes peu scolarisé·es, primo-arrivant.es ou exilé.es installé.es en France, permettent de se former et de s’informer. Ensemble, ielles produisent la mini-série podcast, « tranSonore », qui dresse le portrait de lieux, métiers et acteurs qui font vivre l’Économie Sociale et Solidaire dans leur quartier.

Tirelires d’Avenir, de l’aide pour les jeunes précaires

Pour les jeunes majeurs en rupture familiale, la réussite de l’insertion socioprofessionnelle repose sur 4 piliers : l’hébergement, l’accompagnement social, le soutien financier et le lien social. Si les deux premiers sont souvent couverts, les deux autres ne le sont pratiquement jamais et c’est tout l’objet de Tirelires d’Avenir. L’association apporte un soutien financier à des jeunes de 18 à 25 ans en situation de rupture familiale. Elle agit également pour leur inclusion en réunissant des petits commerces, des entreprises et des associations sociales pour apporter une aide financière et du lien social.

Chaussettes Solidaires, l’économie circulaire c’est le pied !

C’est un mystère absolu, les chaussettes disparaissent laissant dans nos bacs des orphelines que l’on n’arrive plus à assortir. L’association Chaussettes solidaires propose une solution innovante et créative à la valorisation de ces pièces emblématiques du quotidien en transformant les esseulées en un nouveau fil recyclé. “Grâce aux collectes, nous soutenons l’emploi de personnes en situation de handicap et en insertion socio-économique à travers le tri,” explique la fondatrice Marcia. Avec le fil recyclé, nous fabriquons des pièces à la Coopérative de la Goutte d’Or, soutenant ainsi le savoir-faire et l’artisanat français.”

Tangata, le handicap ne doit plus être une différence

Parce que les loisirs ne doivent pas être le privilège des personnes valides, Tangata, qui en Maori signifie « qui a une force différente » accompagne les personnes en situation de handicap et leurs aidant·es à accéder à tous types de loisirs. Culture, sports, restaurants, vacances… il y en a pour tous les goûts.

Ghett’Up, la banlieue monte sur scène

“Nous voulons inspirer, former, faire émerger et mettre en réseau des acteurs et actrices de changement issu·es des quartiers populaires, parce que le monde en a besoin.” expliquent les fondateurs de Ghett’Up. Par des ateliers pour les jeunes, des afterworks, des programmes de leadership, ce réseau de jeunes acteur·rices de changement travaillent à la revalorisation de l’image des quartiers auprès du grand public mais surtout auprès de celles et ceux qui vivent la cité.

Merci pour l’invit’, un logement pour se reconstruire

Vous avez une chambre libre ? Pourquoi ne pas accueillir une femme sans abri pour une période de quelques jours à plusieurs mois. Merci pour l’invit’ est un réseau d’hébergement qui permet d’accompagner durablement les femmes en difficulté vers l’insertion. Des travailleurs sociaux les accompagnent et jouent le rôle du tiers de confiance.

L’équipe Autonomie Planners

Les transmetteur·ses

Un monde en bonne santé est une société qui fait cohabiter toutes les générations, où chacun·e se sent à sa place et dans laquelle on se transmet le flambeau de la vie. makesense souhaite accompagner les initiatives qui créent du lien entre les générations et les projets qui permettent aux aîné·es de bien vieillir, physiquement, matériellement et psychologiquement. Quatre projets entrent dans cette catégorie Générations.

Les autonomie planners, la meilleure solution au grand âge

Ex-gérant d’une maison de retraite près d’Aix-en-Provence, Victor Perrazi a constaté que les personnes âgées y rentraient souvent pour les mauvaises raisons. Il a donc inventé un nouveau métier : celui d’autonomie planners. Leur mission ? Organiser le quotidien des personnes en perte d’autonomie et faire le lien avec les services de santé. L’objectif est double : prolonger la vie à domicile des personnes âgées ainsi que la sérénité des aidant·es.

ShareAmi, papis professeurs

Favoriser la transmission intergénérationnelle et lutter contre l’isolement des plus âgé·es à l’ère du covid ? Challenge accepté pour ShareAmi, qui met en relation des jeunes apprenant le français et des seniors francophones isolé·es. Chaque semaine, les duos se retrouvent pour échanger en visioconférence et s’entraider.

Arbitryum, mesurer la qualité de vie des aîné·es

Docteure en Santé Publique et sociologue du vieillissement, Sabrina Albayrak a fondé Arbitryum, un outil permettant aux gestionnaires d’EHPAD d’évaluer le niveau de respect du droit aux choix et aux risques de leurs résidents. Suite à un diagnostic, les établissements se voient proposer des actions concrètes pour redonner du sens à leurs pratiques professionnelles. Leur ambition ? Améliorer la qualité de vie des personnes âgées, souvent vulnérables.

Alfred, un algorithme qui vous veut du bien

Alfred, c’est d’abord Thomas, Léo et Matthieu. Ils se sont donnés pour mission de simplifier le quotidien des professionnel·les du bien vieillir, en alliant technologie de pointe et utilisation intuitive. Leur algorithme permet de gérer simplement et efficacement les changements de planning, et suggère les meilleures alternatives. L’objectif ? Que ces professionnel·les puissent se concentrer sur le cœur de leur métier : l’humain.