“Même les plus belles roses ont des épines”, selon le dicton. Est-ce à dire que les plus vilaines épines sont toujours attachées à une rose ? Peut-être bien… Car si l’année 2022 pique un peu, l’actualité politique semble avoir éclipsé beaucoup d’événements majeurs qui, en d’autres circonstances, auraient fait les gros titres et réjoui une bonne partie de la planète ! 

Il n’est jamais trop tard pour célébrer.

#1 – Des espèces quasi-disparues font leur grand retour

Attention : multiplication des pattes et des griffes dans l’arrière-pays ! Pas de quoi s’affoler pour autant. Les promeneurs ne risquent rien, sauf de faire une belle observation s’ils ont de la chance. Le loup gris continue de s’épanouir sous nos latitudes avec une population d’environ 921 individus – en hausse par rapport à l’année précédente. C’est la preuve que nos actions en faveur de l’environnement et des espèces menacées peuvent payer.

Même constat en Asie¹ où les tigres sauvages seraient en fait 40% plus nombreux qu’on ne le pensait jusque-là. On estime leur nombre entre 3 726 et 5 578. Au Népal, leur population aurait même triplé en 12 ans. Quant à la baleine à bosse, qui a bien failli disparaître (notamment à cause de la surpêche), des efforts colossaux ont été menés pour sa conservation depuis les années 1970 ; à l’échelle mondiale, leur nombre serait passé de 10 000 individus à presque 80 000 selon les dernières estimations.

#2 – Maintenir le réchauffement à 1,5° ? Ce n’est pas si mal parti !

Selon le dernier rapport du think-tank Ember, si le secteur de l’éolien et du solaire continue sa croissance au rythme actuel, le monde pourrait bien atteindre ses objectifs et maintenir le réchauffement climatique en dessous des 1,5° ! 

En effet, les énergies vertes sont en plein boom ; sur la dernière décennie, cette industrie affiche un taux de croissance annuel moyen de 20%. Il suffirait donc de maintenir cet effort dans le temps jusqu’en 2030. Selon le rapport, certains pays font course en tête, à savoir les Pays-Bas, le Vietnam et l’Australie : des meneurs à suivre !

L’avis n’est pas partagé par tout le monde, Jean-Marc Jancovici, lui, pense que “l’objectif de rester sous les 1,5 degré est mort”.

#3 – La France rayonne encore

La France décline : vous ne le saviez-pas ? Il suffit d’allumer la télé pour s’en convaincre ; le monde entier, paraît-il, se détourne de notre vieux pays décadent et ruiné… 

Et pourtant. En 2022, pas moins de deux prix Nobels ont été décernés à des Français·es : Nobel de littérature pour Annie Ernaux et Nobel de physique pour Alain Aspect. Comme si ça ne suffisait pas, c’est Hugo Duminil-Copin qui recevait l’été dernier la médaille Fields, plus haute distinction dans le monde des Mathématiques.

Et ce n’est pas tout ! Dans le prestigieux classement international de Shangai, 36 laboratoires français figuraient dans le top 100 du classement, Paris-Saclay occupant même la première place – la presse évoque “une année faste” et même “une pluie de médailles” pour cet établissement en particulier.

#4 – Hollywood perd (un peu) de sa suprématie

Sempiternels remakes de remakes, franchises à rallonge, 45 ans de films Star-Wars et  presque le double de films Marvel (le premier Captain America date des années 1940)… Hollywood ne fait même plus semblant d’essayer de trouver des idées fraîches. Il y a dix ans, déjà, le journal anglais Guardian² se demandait pourquoi “Hollywood fait toujours les mêmes films” ; cette année, Tarantino déclarait dans la presse³ que tous les réalisateurs “avaient hâte de voir les films de super-héros se planter”, qu’on puisse enfin passer à autre chose…

D’où viendra le souffle nouveau qui revigorera le cinéma mondial ? En tout cas, l’industrie sud-coréenne (dite Hallyuwood) prend de l’importance ; la Palme d’Or de 2019, remise à Parasite, était un signe parmi d’autres. Plus surprenant encore, la plupart des médias occidentaux s’accordent à dire que le grand blockbuster de l’année n’est pas américain mais… Indien ! Il s’agit d’une méga-production Tollywoodienne (de Telugu) – à ne pas confondre avec Bollywoodienne (de Bombay). Le film, intitulé “RRR”, a conquis le public et les critiques, à tel point que pour le journal américain National Review, Hollywood aurait beaucoup à apprendre de cet ovni cinématographique. Le message a peut-être été entendu puisque RRR a été nominé dans la catégorie “meilleur film” par la Hollywood Critics Association Awards, aux côtés de Top Gun et de Batman. Ce n’était jamais arrivé pour un film indien. RRR serait même assez bien placé pour les prochains Oscars⁵… Un frémissement encourageant pour le cinéma mondial, en quête de diversité et de créativité ?

#6 – On soignera bientôt le Sida, le cancer et d’autres maladies “incurables”…

En 2022, pour la première fois, une femme a été guérie du SIDA grâce à un nouveau traitement à base de cellules souches. Autre prouesse médicale : une équipe américaine a mis au point un vaccin ARN contre le cancer, et celui-ci suscite de grands espoirs puisque, chez la souris, il permet la guérison complète dans 40%  des cas !

Et ce n’est pas tout. Une autre découverte majeure nous permet de mieux comprendre la Mort Subite du Nourrisson – syndrôme terrifiant et jusqu’alors totalement inexpliqué. Pour la première fois, des chercheurs ont identifié des marqueurs biologiques : les bébés souffriraient, en fait, d’un déficit de l’enzyme BChE. Ce marqueur permettra de mieux prédire et peut-être un jour mieux prévenir les accidents.

#7 – On fabrique des panneaux solaires qui fonctionnent la nuit

Une équipe de Stanford a développé des cellules photovoltaïques pouvant générer de l’électricité de jour comme de nuit. Dans l’obscurité, ces panneaux solaires captent en fait une énergie particulière, provenant de l’écart de température entre l’air frais de la nuit et le panneau lui-même qui se refroidit.

Cette technologie demeure embryonnaire et les quantités d’électricité produites sont très faibles (de quoi, par exemple, recharger un téléphone). Mais elle nous montre que de nouvelles sources d’énergie renouvelables peuvent encore être découvertes !

#8 – Le grand retour des syndicats ?

En décembre 2021, il y eut une petite révolution. Un syndicat se formait pour la première fois chez Starbucks – phénomène rarissime pour un groupe privé, géant, et américain de surcroît. Depuis, la vague s’étend partout aux États-Unis. En avril 2022, un premier syndicat se créait dans un entrepôt d’Amazon. En juin dernier, c’était au tour d’une boutique Apple de voir ses salariés s’organiser pour défendre leurs intérêts. 

En Amérique et en Europe, les syndicats étaient en déclin depuis plusieurs décennies : ces victoires récentes (encore marginales) renverseront peut-être la vapeur… là-bas comme chez nous ?

#9 – Le mâle blanc perd (un peu) de sa suprématie

Un peu de diversité, de représentativité, ça fait forcément du bien – même aux mâles blancs. Alors, cette année, on se réjouit que pour la première fois de l’Histoire, une femme ait arbitré un match de Coupe du monde masculine. C’était le 1er décembre, c’était une Française (Stéphanie Frappart) et c’était au Qatar (pas un petit symbole).

Toujours en 2022, pour la première fois trois femmes ont été nommées au Dicastère du Vatican, et sont devenues de facto des conseillères directes du Pape. Mouvement comparable en Égypte, où le grand Imam de la mosquée Al Azhar a choisi une femme pour conseillère – une première pour cette institution vieille de mille ans. 

Impossible, enfin, de ne pas mentionner l’élection de Rishi Sunak, première personne de couleur à devenir chef du gouvernement britannique. Bon. Après, en terme de représentativité, il reste des progrès à faire car Rishi Sunak serait aussi le la Première Ministre la plus riche de l’Histoire (sa fortune dépassant largement celle du Roi d’Angleterre).

#10 – Les plantes apprennent comment s’adapter au réchauffement climatique 

Oui, vous avez bien lu : les plantes apprennent. Nous savions déjà qu’elles pouvaient stocker des souvenirs, non pas comme les humains dans leur neurones, mais dans un réseau complexe de cellules et de molécules, formant ce que les scientifiques appellent “la mémoire somatique”. 

Ce qu’ont découvert les chercheurs de l’Université de Florence⁶, c’est que les plantes modifient rapidement leur comportement pour faire face aux nouvelles conditions climatiques. Elles peuvent apprendre et s’adapter, en l’espace d’une vie, sans passer par la lente et cruelle “sélection naturelle”. Mieux, elles peuvent transmettre ces nouveaux comportements (sans passer par l’ADN) à leur descendance. Par exemple, les chercheurs ont déjà constaté que les plantes avaient modifié leur horloge interne pour fleurir au bon moment, alors que les hivers sont de plus en plus doux et de plus en plus courts. 

1.  Good Good Good, The Best Good News Stories From 2022 (So Far), 31 août 2022
2. Joe Queenan, Why does Hollywood keep making the same films?, The Guardian, 3 novembre 2009.
3. David Crow, Quentin Tarantino: Today’s Filmmakers ‘Can’t Wait’ for Superhero Movies to Fail, Den of Geek, 6 novembre 2022.
4. BRENT BUTERBAUGH, What Hollywood Can Learn from RRR, National Review2 septembre 2022
5. Jen Yamato, How an Indian action icon broke into Hollywood — and the Oscar race — with ‘RRR’, Los Angeles Times, 18 novembre 2022 
6. Plants teach their offspring how to adapt to climate change, scientists find, EuroNews, 23 novembre 2022

À lire aussi