Difficile de réussir son programme d’intrapreneuriat à tous les coups mais en se posant les deux grandes vraies questions, il est possible de mettre un maximum de chances de son côté. Véronique Bouchard, professeure à emlyon business school et fondatrice de l’Institut de l’Intrapreneuriat, et Lola Virolle, responsable des programmes d’intrapreneuriat à makesense, partagent leur expertise et vous invitent à passer le test.

Les démarches d’intrapreneuriat se suivent mais ne se ressemblent pas. Différents dispositifs aux caractéristiques et aux impacts très différents peuvent être mis en place. Il s’agit donc de faire le bon choix très en amont pour éviter l’écueil d’adopter des solutions toutes faites qui ne sont pas alignées avec les finalités de l’entreprise et ne tiennent pas compte de sa maturité intrapreneuriale. En vous questionnant sur ces deux points, vous serez plus à même de sélectionner les bons dispositifs et de construire ou restructurer un programme pertinent et impactant pour votre organisation.

Quelles sont les finalités de mon programme, sont-elles réalistes et cohérentes ?

Une erreur fréquente est de croire que l’on peut atteindre tous les bénéfices de l’intrapreneuriat – performance business, innovation, transformation humaine et culturelle – dans le cadre d’un seul programme. Il est évident qu’on ne peut à la fois vouloir favoriser la participation d’un grand nombre de salariés et aspirer à générer des projets d’innovation ambitieux, dont la poursuite requiert des ressources humaines et financières importantes. De même, il est impossible de laisser une entière latitude aux employés quant au choix de leur projet et d’utiliser le programme  d’intrapreneuriat pour répondre à des défis stratégiques bien identifiés. 

Il est donc primordial d’avoir des attentes réalistes et de bien préciser les finalités du programme. Ces finalités pourront évoluer avec la vie du programme et la maturité de l’entreprise. Nous vous suggérons de préciser vos attentes quant aux principaux bénéfices attendus, au niveau de participation et au type d’innovation recherchés.

Quel est le niveau de maturité intrapreneuriale de mon organisation ?

Toutes les entreprises n’ont pas le même niveau de maturité, que ce soit en raison de l’expérience qu’elles ont acquises en la matière ou de caractéristiques internes qui les prédisposent ou non à l’adoption de comportements et de processus intrapreneuriaux. Avant de s’engager dans une démarche intrapreneuriale et de choisir un dispositif, il est donc essentiel d’évaluer votre niveau de maturité et c’est ce que nous vous proposons avec ce test.

Nous proposons une échelle à cinq niveaux de 0 à 4 que vous pouvez utiliser comme instrument d’auto-évaluation afin d’identifier quelle typologie de programme fonctionnera le mieux en fonction de votre maturité. Quatre dimensions sont prises en compte : l’expérience cumulée et l’expertise acquise en intrapreneuriat et innovation participative, les priorités stratégiques actuelles de l’entreprise, ses valeurs et sa culture, les caractéristiques de l’organisation. 

Nous vous recommandons de faire cette auto-évaluation et de la garder en tête avant d’étudier les différents types de dispositifs et ceux qui sont le plus adaptés à vos finalités.

Questionnaire intrapreneuriat : faites le test !

Le questionnaire ne vous prendra que quelques minutes. En fonction de la finalité que votre organisation souhaite prioriser ainsi que sa maturité intrapreneuriale, vous aurez une recommandation  des dispositifs les plus adaptés parmis les 8 que nous avons formalisés dans notre livre blanc

Pour aller plus loin, retrouvez la typologie élaborée par Véronique Bouchard et Lola Virolle et présentée dans l’article Comment choisir le bon dispositif pour mon programme d’intrapreneuriat ?