Femme rime avec Instagram ? Sur ce réseau social, les comptes féministes se multiplient et deviennent des petits bijoux de pédagogie. Voici notre sélection 100% éclectique pour faire un tour du sujet en quelques clics.  

À l’heure où les féministes s’inquiètent d’un backlash (aka : un retour de bâton) suite au procès entre Amber Heard et Johnny Depp (si vous avez loupé l’épisode et qui pense que c’est un banal dispute entre stars, tout est expliqué ici), il est encore plus important de se serrer les coudes pour défendre les idées féministes. À défaut d’être mises en avant dans des médias mainstream, les féministes ont su investir les médias émergents : les podcasts ou Instagram en sont des exemples. Pour vous, on a concoté une petite compilation de celles qui jouissent d’une liberté de ton tout en faisant un travail de sensibilisation de qualité, pour se faire une culture féministe en béton armé. N’hésitez pas à vous abonner et à les soutenir : ce travail de pédagogie prend du temps et de l’énergie, d’autant qu’elles subissent souvent des campagnes de haine ou se font régulièrement censurer leur compte.

Olympe rêve : pour du contenu didactique

Utilisant des codes visuels de vieux magazines découpés, Sabrina Erin Gin digère les actualités du moment ou des concepts féministes plutôt pointus pour mieux nous les restituer de manière claire et ludique. De quoi devenir incollable sur la présomption d’innocence, la chasse aux sorcières, le harcèlement ou la misandrie. Le contenu pour commencer : un petit test sympathique pour comprendre quels sont les attributs spontanément prêtés aux femmes par les hommes. 

Memespourcoolkidsfeministes : pour rigoler un peu

Ce compte animé par Anne Toumazoff est destiné aux féministes qui ont envie de rigoler un bon coup pour se détendre, car franchement, elles l’ont bien mérité. Fourni en grande quantité de mèmes de qualité, il est parfait pour se sentir relié à la grande communauté des féministes et se détendre après une longue journée. 

Ce que veulent les femmes : pour les apprenties féministes

Par la même créatrice que memecoolkidspourféministe, ce compte dont le titre parodie le film (plutôt sexiste) de Nancy Meyers sorti en 2001, annonce dans sa bio être un peu l’équivalent du « féminisme pour les nuls”. Pour celles et ceux qui n’osent pas demander en soirée : “mais ça veut dire quoi sororité en fait ?” Avec des vidéos explicatives d’Anne Toumazoff “herself.” 

Collages Féministes : pour l’art de la punchline

Ces comptes localisés par ville (Lyon, Paris, Marseille…) mettent en valeur le travail de militantes qui collent dans les rues des messages forts pour se réapproprier l’espace public. Comme leurs collages finissent souvent arrachés, les photos de leurs collages permettent de laisser une trace plus pérenne sur les internets. À consulter aussi les collages afroféministes, où les colleuses mettent en avant des messages plus intersectionnels. 

T’as pensé à ? : pour se libérer de la charge mentale

Ce compte met en lumière des témoignages de femmes victimes de la charge mentale imposée par les hommes cis de leur entourage. Une manière d’apprendre à être plus vigilante en tant que femme (parce que parfois le fait d’avoir la charge de “penser à” est complètement intégré), mais surtout en tant qu’homme, pour éviter de reproduire des comportements sexistes 

Tal Madesta : pour une déconstruction à 360°

Ce journaliste indépendant et essayiste (on conseille au passage la lecture de son dernier livre “Désirer à tout prix” aux éditions Binge) alimente de contenus très riches son compte Instagram. Grâce à des interviews vidéos tirées du média XY, mais aussi de petits textes didactiques, il vulgarise des sujets comme le lesbianisme, la transidentité, et vient mettre un bon coup de pied dans la fourmilière de l’hétérosexualité.  

7. Noustoutes : pour sortir des arguments solides et chiffrés

Ce compte de l’association NousToutes qui milite contre les violences faites aux femmes est une mine d’or d’informations. On s’y tient au courant des manifestations organisées par le collectif, mais on y lit aussi des chiffres, des informations utiles, et un décompte autour des féminicides en France. 

8. Pourquoi devenir féministe ? : pour son côté fourre-tout

Ce compte qui nous vient de Belgique annonce vouloir ‘une joyeuse rébellion” ce qui se traduit avec un savant mélange de mêmes, d’infos utiles, et de citations pour se donner du baume au cœur. 

La Nuit Remue Paris : pour celleux qui aiment les bandes-dessinées

Un compte avec des petites bandes-dessinées qui mettent en scène la vie personnelle de l’autrice Blanche ou des proches qui débattent de sujets comme l’avortement, l’âgisme ou la non-mixité. C’est frais, drôle, très didactique et ça se lit sans faim. On peut aussi commencer par lire la bd sur le concept d’allié.

Préparez-vous pour la bagarre : pour un nouveau regard sur les médias

Rose Lamy s’est donné pour mission de déconstruire le sexisme dans les médias. Et autant dire qu’il y a du boulot ! Avec son radar ultra précis, elle vient débusquer les titres ou les extraits d’articles sexistes. Parce que les mots ont un poids, d’autant plus quand ils sont publiés dans la presse ou exprimés à des heures de grande écoute. On est tellement habitué à certaines formulations (“crimes passionnels” pour parler de féminicides par exemple), qu’on en oublie qu’elles contribuent à perpétuer les violences sexistes. Forte de son expérience, la créatrice de contenu a sorti un livre intitulé « Défaire le discours sexiste dans les médias” en 2021 aux éditions JC Lattès.

Tu en veux encore ? Fais un tour du côté de Paye Ton Mansplaining, Une sacrée paires d’ovaires, A Bout de Vie, Aggressively_trans, Olympe de Gouge

BONUS. Tu es un homme cis et tu es perdu dans cette jungle ? Ces comptes féministes te permettront déjà de te nourrir de plein de contenus (et donc autant de travail en moins pour tes potes qui en ont peut-être marre de réexpliquer pour la 80e fois ce que c’est la culture du viol). Tu peux aussi t’abonner à ce compte “Nos alliés les hommes” qui fait un super travail de pédagogie destiné aux hommes qui veulent apprendre à devenir de meilleurs compagnons de route.

À lire aussi